L’Iran : découverte d’un pays exceptionnel

Au départ de Marseille le vendredi 17 octobre avec l’équipe composée de Lola, Theo, François et Thomas, nous embarquons sur notre tapis volant direction Téhéran. Après une nuit et un jour de transit/visite dans cette mégalopole nous arrivons la nuit au fameux Caravansérail: QG du 3e « Bisotun World Rock Climbing (& Highlining) Festival »!

 

FAL_45269_HD
Palais du Golestan – Téhéran
FAL_45300_HD
On veut les mêmes en France!
Arrivé au caravane sérail
Arrivée dans le noir au Caravansérail après avoir reçus un bel accueil en se faisant offrir une rose à l’aéroport de Kermanshah

 

Première surprise au réveil en tombant nez à nez sur la montagne que l’on était venu découvrir. On est au pied d’un énorme bloc de 1200 mètres formé de piliers étagés (à vous donner des torticolis). L’endroit est exceptionnel… Ici se mélangent  grimpeurs et highliners d’Iran et d’occident, dans une ambiance conviviale. L’accueil y est fabuleux et il le sera tout au long du voyage. Au programme tous les jours: highline, escalade, balade en ville ou encore parapente. Pour moi ce sera majoritairement sur le fil. Les journées me paraissent interminables, et c’est tant mieux! On se lève tôt et chaque jour se remplit de nouveaux souvenirs que j’aimerai conserver en détail.

L'immense terrain de jeu pour la semaine
L’immense terrain de jeu pour la semaine
FAL_45356_HD
& highlining!
FAL_45433_HD
Cérémonie d’ouverture
FAL_45464_HD
Danse lors de la cérémonie d’ouverture
FAL_45734_HD
Salle à manger – Dégustation de riz (un parmi tant d’autres) et apprentissage de quelques mots en Farsi avec une famille sympathique
FAL_45542_HD
Compétition internationale du « jeu de la bouteille »
FAL_45621_HD
Notre Thomas qui prend l’air
FAL_45341_HD
Inscription décrivant les conquêtes de Darius Ier (-500 avant JC) à 15 minutes du Caravansérail

Pour ce qui est de la highline, 3 lignes ont déjà été équipées  il y a deux ans par Theo, Mohammed et d’autres compères Français et Iraniens : 17, 25 & 90 mètres (voir article Iran 2012 par Robin Exertier). On consacre les premiers jours aux installations et à l’équipement de deux autres lignes: 40 et 100 mètres. Après quelques discussions en Farsi (langue Perse) nous perçons et farcissons la roche de plusieurs spits (Le tout sans François ni safran…).

FAL_45322_HD
Préscotchage de la moonwalk avec Lola
FAL_45763_HD
Cinq lignes, cinq highliners & quatre nationalités
DSC_1323
Un rocher hyper abrasif

Logo iran slackline

Nous sommes une petite quarantaine de slackliners dont deux tiers d’Iraniens. Ces derniers sont ultra motivés, certains sur leur première highline, d’autres ont déjà un bon niveau mais jamais eu l’occasion d’essayer de grandes longueurs même au sol. Chacun y trouve son objectif et passe du bon temps au pied des lignes. J’avais envie de m’éclater en restant longtemps sur une grande et belle ligne. Ce qui fut mission accomplie grâce au cadre exceptionnel où l’on évoluait, et à une double moonwalk de 100 mètres sur laquelle j’ai pu faire les « full expo » dont j’avais rêvé.

Mostafa Mortazavi 2
Mostafa, Mohammad, Hamed, Arshia et moi au pied des lignes
Full expo sur Ankabut (Araignée en Farsi) J'ai nommé cette ligne ainsi à cause des multiples toiles d’araignées qui la recouvraient avec le vent
Full expo sur Ankabut (Araignée en Farsi). J’ai donné ce nom à cette ligne à cause des multiples toiles d’araignées qui la recouvraient acheminées par le vents. Lors de la première traversée une Ankabut me passe sur l’œil…
François, photographe photographié !
François, photographe photographié !
FAL_45751_HD
A gauche Mohammad, organisateur de la partie highline qui nous a invités sur le festival. A sa droite Ebrahim, un grand monsieur, à l’origine de ce festival et sans qui aucune partie de ce voyage n’aurait existé.
Interview avec Ebrahim, un grand monsieur qui est le principal organisateur de ce festival
Interview avec Ebrahim et vue sur le Caravansérail

Après une semaine dans la montagne vient la fin du festival. Un peu triste, il est temps de démonter et dire adieu. Nous quittons notre superbe maison de passage pour aller découvrir d’autres endroits de ce beau pays.

FAL_45836_HD
Une sublime photo de François avant de quitter ce lieu. Levé de soleil photographié au sommet de la montagne de Bisotun après que Thomas et lui y aient passé la nuit. Petit regret que d’avoir manqué ça…

En effet nous avons pris une semaine de rab après le festival  afin d’aller visiter et éventuellement tendre une ligne ou deux. De retour à Téhéran en avion nous prenons le bus pour Ispahan : LA ville Iranienne à visiter. Nous y découvrons de grandioses mosquées, palais ou encore ponts .

FAL_45878_HD
Changement de bus lors de l’arrivée à Ispahan après une nuit plus ou moins blanche
DSC_1442
Place Naghsh-e Jahan à coté du grand bazar d’Ispahan, l’une des plus grandes places du monde
DSC_1419
Facade de la mosquée du Shah à Ispahan au bout de la place.
DSC_1437
Salle de musique du palais Ali Qapu, début du XVIIe siècle. Egalement sur la place.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_1525
Jameh Mosque, la mosquée du vendredi aussi appelée vieille mosquée
DSC_1539
Intérieur de la vieille mosquée, datant du Xe siècle

Journée de grimpe entre deux jours de visite. Guidés par les locaux, nous prenons le mini bus  sur un spot au bord de l’autoroute. Une belle falaise en plein cagnard où je m’occupe à photographier grimpeurs et marmoulaks…

DSC_1487
Ça grimpe fort ! Stéphane s’arrache dans une voie pas très prisue, alors qu’un des grimpeurs du coin vient d’enlever ses chaussons pour s’essayer au style marmoulak…
DSC_1463
Le fameux Marmoulak se baladant sur le rocher. C’est aussi le nom donné à une ligne de Bisotun.

La plus belle découverte restera de loin les Iraniens eux-mêmes. Des gens dotés d’une générosité naturelle et à l’hospitalité incroyable. On est régulièrement alpagués par les passants, que ce soit dans les endroits touristiques ou non. Quand la communication est possible, on nous demande d’où l’on vient, qu’est-ce qu’on est venu faire et surtout qu’est-ce qu’on a pensé du pays et de ses habitants. Comme le contact passe bien, on est rapidement invité à boire le thé ou à déjeuner. Mon meilleur souvenir citadin de l’Iran restera la rencontre avec un jeune étudiant en droit qui parlait Français: Après de multiples questionnements, il me propose de m’emmener à l’arrière de sa Honda CG 125. J’hésite un court instant et puis je me dis qu’après avoir observé toutes ces motos depuis la fenêtre du bus, il est temps d’essayer ! Un slalom inoubliable « à l’Iranienne » entre les voitures jusqu’à la Place Naghsh-e Jahan. Je descends et le remercie vivement avec un grand sourire, avant de remettre les gaz il me lance « Tu vois, les Iraniens sont comme ça ».

DSC_1319
Des gars du coin au pied de la falaise de Bisotun
DSC_1363
Sympathique jeune père de famille habitant dans un village voisin de Bisotun. Il me montre une vidéo de son fils de 2 ans en train de jouer je lui montre alors des photos de mon frère dans la neige.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FAL_46180_HD
Dernier jours à Ispahan. On dit bye à François qui continue son trip en solo.

Plus que trois jours en Iran, c’est reparti pour le bus. Cette fois nous roulons de jour une bonne idée qui nous permet de voir de beaux paysages que l’on aurait pas imaginé et éviter de repasser une mauvaise nuit. Nous débarquons pour la troisième fois à Tehéran où nous sommes attendus à l' »Hotel Ali », un cinq étoiles de grande renommée! Entre deux découvertes gastronomiques nous partons tendre une ligne et faire du bloc dans les montagnes de Téhéran. Nous retrouvons Mojtaba et Hamed, deux slackliners que nous avions rencontré à Bisotun. Ce fut pour moi l’une des meilleures journées du voyage, enfin un peu d’air après ces journées passées en ville.

 

DSC_1580
Joli petit télésiège « qui engage » pour prendre un peu d’altitude. Téhéran est déjà à 1600 mètres, nous arrivons rapidement à plus de 2000 dans un climat bien montagnard.
DSC_1613
Roche pleine de fer sur le chemin de la montée, un beau coin…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_1598
Dernier pour Tom sur une ligne Iranienne

Le voyage touche à sa fin. Dernière ballade dans l’air frais de Téhéran avant de remonter sur le tapis volant.  Au revoir terre accueillante, je garde un excellent souvenir de toi.

 

Merci à toutes les personnes rencontrées pendants ces deux semaines qui les ont transformées en moments exceptionnels. Merci François pour tes belles photos de Bisotun que j’ai largement exploitées… Big thanks to Ali for his unparalleled hospitality and availability ! Je termine sur un merci aussi gros que le morceau de calcaire de Bisotun pour Ebrahim, sans lui rien de tout ce que je viens de vous raconter n’aurait pu exister.

 

FAL_45815_HD

 

 

  5 comments for “L’Iran : découverte d’un pays exceptionnel

  1. Borg Kevin
    21 novembre 2014 at 6:57

    Beau boulot pour le site, épuré et clair! Et le récit de voyage donne bien envie d’aller tâter ce grand terrain de jeu!

  2. 21 novembre 2014 at 10:31

    Merci Nathan de m’avoir fait revivre ce beau voyage.
    Voici pour ma part mes photos (où tu apparais également): http://badangel.free.fr/photos/Iran

    Au plaisir de se recroiser ici ou ailleurs.

  3. naSS
    22 novembre 2014 at 7:59

    Iran Is My Nation – Boom & Light

  4. 25 novembre 2014 at 1:12

    Joli article! j’ai passe un bon moment a le lire et ca m’a donne envie d’aller voir la-bas… D’ailleurs, tu as vu quelques rivieres qui auraient un potentiel en kayak (du genre qui a de l’eau et de la pente)?
    Merci pour ce blog!

    • 6 janvier 2015 at 11:46

      Salut,
      Désolé pour la réponse un peu tardive. Je n’ai pas vu de rivière spécialement mais je sais qu’il y en a. Ce pays est super divers, il y a tout pour les sports outdoors!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *